Logo
Canada - Réélu, Trudeau promet un «avenir meilleur» après la pandémie
Canada

Réélu, Trudeau promet un «avenir meilleur» après la pandémie

Le chef des libéraux canadiens, Justin Trudeau, a obtenu lundi, un troisième mandat, à l’issue d’une campagne difficile.

Publié

Justin Trudeau.

AFP

Le Premier ministre Justin Trudeau, réélu à l’issue d’élections législatives, a promis mardi, aux Canadiens, dans son allocution de victoire, «un avenir meilleur» une fois le pays «sorti de cette pandémie».

Le chef des libéraux canadiens a obtenu lundi, un troisième mandat, après une campagne très difficile lors d’élections anticipées qu’il avait lui-même convoquées.

Seuil fatidique

D’après les résultats préliminaires publiés mardi par Élections Canada, qui organise le scrutin, le parti libéral obtiendrait 158 sièges, sous le seuil fatidique des 170 sièges pour constituer une majorité. Justin Trudeau sera donc contraint de former un gouvernement minoritaire, comme en 2019. Or, c’est précisément pour sortir de cette situation qu’il avait déclenché des élections anticipées à la mi-août.

«Les Canadiens nous renvoient au pouvoir avec un mandat clair pour parvenir à sortir de cette pandémie et aller vers un avenir meilleur», s’est toutefois félicité Justin Trudeau, affirmant qu’il était «prêt» pour ce nouveau mandat et heureux que les Canadiens aient choisi un «programme progressiste».

Campagne compliquée

Après des débuts plutôt favorables et des sondages encourageants, Justin Trudeau a connu une campagne particulièrement compliquée, qui a failli tourner au désaveu personnel. L’usure du pouvoir s’est fait sentir et la «Trudeaumanie» de 2015 semblait bien loin… Sur le terrain, il a dû faire face à chaque déplacement à une foule de manifestants en colère contre les mesures sanitaires. L’un d’entre eux lui a même lancé des graviers.

Jusqu’au bout, l’issue des élections semblait incertaine: les intentions de vote donnaient encore à quelques heures du scrutin les deux grands partis au coude-à-coude, autour de 31% d’intentions de vote. Lors des derniers jours de campagne, Justin Trudeau a appelé au vote stratégique, expliquant qu’une victoire des conservateurs serait synonyme de retour en arrière, notamment sur la question climatique.

«Ce soir, les Canadiens n’ont pas donné à Justin Trudeau le mandat majoritaire qu’il voulait», a souligné le chef des conservateurs Erin O’Toole, lundi soir, regrettant que cette élection ait encore «aggravé les divisions» dans le pays.

M. O’Toole, dont le parti devrait remporter 119 sièges selon Élections Canada, a fait une campagne résolument au centre et promis aux Canadiens d’incarner le renouveau.

Gestion de la pandémie

La réorganisation des bureaux de vote liée à la pandémie a provoqué exceptionnellement une longue attente en fin de journée pour les électeurs des grandes villes. Liliane Laverdière, Montréalaise de 67 ans, a tenté quatre fois d’aller voter et a expliqué avoir été surprise par l’affluence. «D’après moi, les gens veulent du changement», a-t-elle déclaré, ajoutant «n’avoir jamais vu ça» en dix ans.

D’autres électeurs affirmaient au contraire s’être déplacés pour remercier le Premier ministre sortant de sa gestion de la crise sanitaire – le pays affiche l’un des taux de vaccination les plus élevés au monde. «Pour moi, la gestion de la pandémie est l’enjeu le plus important de cette élection. Et je pense que le Premier ministre l’a bien gérée», estime Kai Anderson, 25 ans, électrice à Ottawa, la capitale fédérale.

Même sentiment pour Liz Maier, 72 ans, qui habite de l’autre côté du pays, sur la côte pacifique à Vancouver, et qui souhaite de «la constance» au pouvoir, particulièrement avec la pandémie. «Au final, on peut vraiment se dire que c’est une campagne pour rien», souligne Félix Mathieu, de l’université de Winnipeg, qui note que dans beaucoup de provinces, «les sortants ont été systématiquement réélus».

«Tout ça pour ça?»

Les quelque 27 millions de Canadiens étaient appelés à élire les 338 députés que compte la Chambre des communes. Quand aucun des deux grands partis qui alternent au pouvoir depuis 1867 n’est en mesure d’obtenir une majorité de sièges au Parlement, le vainqueur doit composer un gouvernement minoritaire.

Et pour cela, il a besoin de composer avec les plus petits partis pour gouverner à Ottawa comme le Nouveau Parti Démocratique (NPD) de Jagmeet Singh ou le Bloc québécois, formation indépendantiste.

Depuis Vancouver, Jagmeet Singh, dont le parti devrait obtenir 25 sièges, a félicité Justin Trudeau et promis de poursuivre le combat contre le changement climatique et sur une série de sujets sociaux.

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet s’est lui interrogé dans la soirée: «Tout ça pour ça? Pas de gagnant, pas de perdant, mais sûrement un jugement sévère des gens qui se diront «mais qu’est-ce que c’était que cette histoire?»».

(AFP)Kommentare anzeigen

Océanie

La Chine dément vouloir construire une base militaire sur les îles Salomon

France

En fuite depuis un mois, le prisonnier évadé de l’opéra de Nancy a été arrêté

Paris

Un ex-président du Louvre inculpé dans une affaire de trafic d’antiquités

Tensions au Moyen-Orient

Israël aurait avoué avoir fait tuer le colonel Khodaï, un haut gradé iranien

Iran

Un ingénieur meurt dans un «accident industriel» près d’un complexe militaire

Inde

Bloqués dans des avions pendant des heures à cause d’une cyberattaque

Moyen-Orient

Le nouveau bilan de l’effondrement de l’immeuble en Iran fait état de 18 morts

Pérou

La police met la main sur 4 tonnes de coke maquillée en pulpe de mangue

Irak

À 10 ans, il réussit à franchir, seul, sept points de contrôle dans un aéroport

Amérique centrale

L’état d’urgence prolongé au Salvador pour lutter contre les gangs

États-Unis

L’Oklahoma interdit désormais l’avortement dès la fécondation

Drame

11 nouveau-nés tués dans un incendie dans un hôpital au Sénégal

Espace

La capsule de Boeing réussit un test clé, malgré quelques accrocs

Afrique

Une résurgence du choléra a fait 140 morts en sept mois au Cameroun

Épidémie

Plus de 200 cas de la variole du singe confirmés dans le monde

États-Unis

Abbott présente ses excuses pour la pénurie de lait pour bébé

États-Unis

Douleur et colère au lendemain de la tuerie dans une école à Uvalde

Diplomatie

Vote à l’ONU pour durcir les sanctions contre la Corée du Nord

Procès

Johnny Depp dénonce les propos «ahurissants» d’Amber Heard

Afghanistan

Le groupe État islamique revendique quatre attentats meurtriers

Afrique

L’armée du Niger annonce avoir tué une quarantaine de djihadistes

Tuerie d’Uvalde

Le tireur avait annoncé sur Facebook qu’il allait attaquer une école

Italie

Encore et encore des soucis judiciaires pour le «sultan» Berlusconi

France

Une orque se retrouve dans la Seine, en grand danger

Variole du singe

Roche développe des tests PCR de détection du virus

Pérou

Massacrés par l’armée, ils ont droit à une sépulture 37 ans plus tard

France 

Un jeune homme de 18 ans préparait «un acte terroriste au nom de l’EI»

Brésil

Bolsonaro félicite les «guerriers» après un raid policier sanglant